Les perruches Catherine

Nom français: perruche Catherine, perruche rayée, toui Catherine

Nom Anglais: lineolated parrot

Nom latin: Bolborynchus lineola

Taille: 16 cm environ

Poids: de 50 à 60g

Vie à l’état sauvage: Originaires d’Amerique du Sud, elles occupent une large aire de répartition. Elles peuvent vivre sous des hautes altitudes et descendent parfois jusqu’aux terres cultivées pour se nourrir. Elles nichent dans des troncs d’arbres et termitères. Elles affectionnent les recoins bien arborés et buissonneux pour se cacher.

En captivité: C’est une espèce qui s’est bien adaptée à la vie en captivité, plutôt robuste, son élevage est en pleine expension.

Statut: Nombreuses à l’état sauvage, et de plus en plus appréciée en captivité. Annexe 2 de la convention de Washignton, les individus d’élevage doivent être pourvus d’une bague fermée.

Reproduction: la femelle pond entre 3 et 6 oeufs, les jeunes sont sevrés à 8 semaines mais restent encore parfois très longtemps avec leurs parents. Les jeunes sont matures à 10 mois, il est préférable d’attendre la première année, voire plus, avant de les laisser se reproduire.

Dimorphisme sexuel: léger, le mâle possède des rectrices centrales entièrement ou partiellement noires, alors que les plumes de la femelles sont plus claires en général. Sexage à l’oeil nu impossible pour certaines mutations. Il semblerait également que le mâle dispose d’un cercle oculaire nu plus prononcé que la femelle.

Espérance de vie: autour de 10 ans.

Comportement: Oiseau par nature discret, posé, cette espèce n’est pas facilement effarouchée. Très calmes ces perruches préfèrent grimper que voler bien que leur vol ne soit pas aussi disgracieux qu’on le prétend. Elles se comportent comme de gros perroquets en miniature, ils aiment se percher dans des positions étonnantes (tête en bas) et utiliser leurs pattes pour tenir de petits objets ou leur nourriture. Ces oiseaux sont peu destructeurs et peuvent s’entendre avec d’autres espèces pacifiques (hors reproduction). Leurs cris ressemblent à des gloussements, ils peuvent être puissants mais en règle générale cette espèce est considérée comme peu bruyante. La cage ou la volière doit comprendre de nombreuses cachettes et buissons non toxiques (elles détruisent peu la végétation), car elles aiment se cacher, au sol en particulier. Elles ont besoin de vivre en petits groupes pour s’épanouir, 2 oiseaux sont donc un minimum.

Relation avec l’homme: Souvent méfiantes à leur arrivée, elles s’apprivoisent lentement mais sûrement. Elles sont sociables et apprécient les séances de caresses. Il est important de stimuler leur curiosité en leur offrant de nouvelles occupations régulièrement. Même si elles ne volent pas beaucoup, il est primordial de les sortir tous les jours dans un grand espace, afin qu’elles puissent se défouler et gambader à leur guise.

Problèmes rencontrés: Leur caractère discret et calme fait qu’on a tendance à maintenir une certaine routine, les oiseaux délaissés ou sous-stimulés peuvent devenir léthargiques, il est important de proposer du nouveau chaque jour, en particulier au niveau alimentaire, car les perruches Catherine demandent des apports quotidiens en verdures, fruits et légumes. Il faut leur en apporter en grandes quantités. Leurs fientes sont grosses comparées à leur taille, et peuvent avoir une odeur désagréable, l’environnement de cette espèce doit donc être nettoyé souvent. Elles peuvent développer du surlissage en cas de stress, d’hygrométrie trop faible, de régime inadapté, carences alimentaires…etc.

Santé: Moyennement robustes, ces oiseaux préfèrent rester au chaud en hiver, les périodes de froid intense et le gel peuvent occasionner des dégâts. Avec les années de sélection en élevage, leur espérance de vie a tendance à se réduire. Les individus qui ne sont pas assez stimulés ont souvent les griffes trop longues, ce qui les handicape dans leurs déplacements.

Soigneur idéal: Quelqu’un qui a du temps à consacrer et qui souhaite vivre en compagnie de petits perroquets calmes et attachants. Leurs caractéristiques rendent leur maintien possible en appartement. La cage doit toujours leur permettre de voler suffisamment pour leur bien être physique et mental. Elles conviennent bien aux débutants avertis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *