Les conures molinae

 

 

Nom français: Conure à joues vertes, conures molinae, « nunures » (pour les intimes 😉 )

Nom Anglais: green cheecks conure

Nom latin: Pyrrhura molinae

Taille: 25 cm environ

Poids: ~ 70g

Vie à l’état sauvage: Originaires d’Amerique du Sud, elles occupent une large aire de répartition. Elles peuvent vivre sous des hautes altitudes, on les rencontre dans des milieux fermés come les forêts denses. Elles sont surtout arboricoles mais peuvent cependant s’épanouir dans divers environnement plus ouverts, toujours au sein des abres feuillues. Cette espèce s’est très bien adaptée à l’anthropisation de son environnement, elle peut se rencontrer en milieu urbain ainsi que dans les parcs et jardins. Les individus relâchés ou échappés se sont implantés en Amérique du Nord et dans quelques pays européens. Elles nichent dans des troncs d’arbres à plusieurs mètres de hauteur.

En captivité: C’est une espèce qui s’est bien adaptée à la vie en captivité, très robuste, son élevage est en pleine expansion.

Statut: Nombreuses à l’état sauvage, et très appréciées en captivité. Annexe 2 de la CITES, les individus d’élevage hors mutations doivent être pourvus d’une bague fermée.

Reproduction: la femelle pond entre 3 et 5 oeufs, les jeunes sont sevrés à 10 semaines et matures entre 1 et 2 ans.

Dimorphisme sexuel: Non décelable à l’oeil nu.

Espérance de vie: Entre 25 et 30 ans.

Comportement: Les conures sont des oiseaux très actifs, joueurs et curieux de tout. Elles sont très habiles lors de leurs déplacement dans les branches qu’elles escaladent sans s’aider de leur bec, ou très peu. Elles adorent voler et effectuent des vols rapides, souvent à courte portée mais très agiles. Les conures sont de petite taille, mais elles ont tout d’un grand perroquet, leurs mimiques et expressions corporelles se rapprochent beaucoup de celles des perroquets du genre Ara et des autres conures Aratinga. Leurs cris sont moins puissants que ces derniers, ce qui rend leur maintien possible et raisonnable en appartement. Elles sont intelligentes et très curieuses, elles ont donc besoin d’être régulièrement stimulées par des occupations diverses (bien qu’elles soient plutôt peu destructrices) et séances d’entraînements (qu’elles attendront avec plaisir). Elles adorent prendre des bains, il est important de leur proposer un grand récipient chaque jour pour entretenir leur plumage. Ces conures sont en général plutôt sociables, elles s’entendent très bien entre elles et peuvent tolérer d’autres espèces si l’environnement le permet. Ce sont des oiseaux très sûrs d’eux par nature, entrepenants et difficilement effarouchés. Ils ont tendance à se sédentariser et défendre leur territoire avec vigueur. Gourmandes et peu difficiles, ces petites conures mangent de tout, elles ont besoin de grandes quantité d’aliments frais (fruits, légumes, verdure, fleurs…) chaque jour.

Relation avec l’homme: Elles s’apprivoisent relativement facilement. Elles sont intelligentes et très curieuses, elles apprécient les séances de caresses, de jeux et entraînements divers. Il est essentiel de canaliser leur énergie débordante en leur offrant de nouvelles occupations quotidiennement, en effectuant de petits entraînements (pour leur plus grand plaisir) ou en pratiquant le vol libre* (elles sont d’excellentes candidates pour débuter). Il est indispensable de leur offrir un grand espace dans lequel se défouler. Malgré leur petite taille la cage n’est pas un environnement adapté pour leur plein épanouissement et peut être une source de problèmes de comportement fréquents chez les conures.

Problèmes rencontrés: Ces petites conures ont tendance à pincer facilement. Lorsqu’elles sont jeunes il s’agit souvent d’un comportement de saine curiosité qu’il est facile de rectifier en douceur. A l’âge adulte en revanche, les oiseaux peuvent infliger des morsures douloureuses, voire attaquer violemment (en particulier les mâles). De mauvaises habitudes mises en place dès leur plus jeune âge peuvent amener à encourager ce phénomène d’agressivité excessive. Les conures sont également des perroquets particulièrement territoriaux, de sorte qu’ils ont tendance à défendre, parfois violemment, leur espace (cage) ou certains objets (jouets, mangeoires, nids…). Ce phénomène est considérablement atténué dans un grand espace (type pièce ou volière) où cohabitent d’autres individus. Ces petits perroquets peuvent s’attacher profondément en leur soigneur et développer une relation très fusionnelle, en particulier les individus élevés en solitaire. L’isolement de ces oiseaux si sociaux est un frein à leur plein épanouissement, il est donc indispensable de leur apporter au moins un congénère. Ces conures peuvent former des associations affectives avec plusieurs oiseaux, ce qui permet de les maintenir en groupes impairs sans frustration.

Santé: Ces petits perroquets sont très robustes, ils tombent rarement malades et/ou se rétablissent très vite en cas d’affaiblissement. Les rétentions d’oeuf sont courantes chez les femelles d’un certain âge. Ils peuvent vivre sans souci en volière extérieure toute l’année sur le territoire français.

Soigneur idéal: Quelqu’un qui a du temps à consacrer et qui souhaite vivre en compagnie de petits perroquets très interactifs, demandeurs et excessivement expressifs! Leurs caractéristiques rendent leur maintien possible en appartement (toujours dans un grand espace)! Elles conviennent bien aux débutants avertis.

* Le vol libre est une pratique réservée aux personnes renseignées et conscientes des risques qu’il comporte.

Margaux Deman, copyright 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *