Sortir son perroquet dehors

 

Pourquoi sortir son perroquet dehors n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît ?

Il est vrai que nous sommes en juin, les beaux jours reviennent (ou plutôt, sont sensés être déjà là hum hum), et par ce beau soleil qui appelle à la promenade, le passionné que nous sommes serait tenté de sortir son oiseau pour qu’il en profite avec nous.
Un beau moment de complicité en perspective, qui peut très rapidement viré au cauchemar !

Je ne cesserai jamais de rappeler que laisser ses oiseaux évoluer librement à l’extérieur n’est jamais sans risque. Que toute personne qui sort son perroquet ACCEPTE inévitablement d’être éventuellement confronté à des difficultés de récupération, voire à sa perte pure et simple.

Argument 1 :
Nos perroquets sont des proies, et agissent comme telles. Ils sont toujours sur le qui vive et en recherche d’échappatoires éventuelles.
De part ce simple FAIT, vous ne pouvez pas sortir vos perroquet n’importe où, dans n’importe quel lieu et dans n’importe quelles conditions.
Votre perroquet peut vite prendre peur. Un bruit soudain, une voiture qui roule à proximité, un chien qui aboie, un chat qui détale, ou encore simplement un oiseau qui passe au dessus de sa tête… la moindre petite surprise peut déclencher instinctivement une réaction de peur… et ainsi, un envol incontrôlable.

Un perroquet qui prend peur n’EST PAS contrôlable, parce qu’il va rechercher en priorité à échapper à cet événement qu’il aura interprété comme étant un danger. Sa priorité à lui, c’est de prendre la poudre d’escampette plutôt que d’aller se réfugier auprès de vous (le perroquet qui a peur, ben il la joue plutôt solo) !

Un oiseau, même s’il n’a pas l’habitude de voler, même s’il vole peu ou mal, sera capable de déployer une énergie considérable, que vous n’aviez même jamais soupçonné, pour s’enfuir et se mettre à l’abri.
TOUT perroquet est une proie, il pense comme une proie (donc pas comme un humain) et agit comme une proie. POINT.

Argument 2 :
La maîtrise pleine du vol est quelque chose que PEU de perroquets peuvent se vanter d’avoir en captivité.
La plupart des perroquets ne volent pas bien, même si dans votre maison votre piaf semble voltiger comme un faucon, capable de passer les portes entre-ouvertes et changer brutalement de direction sans jamais chuter… croyez moi qu’une fois dehors, votre oiseau ferait moins le malin !

La raison est simple. Votre perroquet a grandi et appris à voler chez vous, dans votre maison qu’il connaît par coeur. Votre maison est limitée en taille et en volume… alors que dehors, il n’y a pas la moindre limite ! Votre perroquet ne pourra pas compter sur les murs pour l’arrêter !
Beaucoup de perroquets, même bien entraînés en milieu fermés sont déstabilisés par les grands espaces lors de leur première sortie vol libre.
Pour un perroquet d’intérieur, le milieu extérieur, c’est un peu comme la planète Mars !
Le vol est difficile à maîtriser puisque les contraintes spatiales sont inexistantes… et surtout, il en existe d’autres que Coco n’a jamais connu auparavant ! Les contraintes de l’environnement : Les arbres, le vent, les courants ascendants (que Coco saura prendre très rapidement, sans savoir redescendre en revanche)… et surtout, les autres bestioles (bipèdes, ailées et quadrupèdes) !
Si votre perroquet s’envole, il y a malheureusement fort à parier qu’il éprouvera de grandes difficultés à revenir, simplement parce qu’il ne maîtrise pas le vol dans ce monde inconnu pour lui.

Argument 3 :
A l’extérieur nous ne sommes pas seuls (malheureusement). Les personnes qui font du vol libre depuis longtemps le SAVENT, à quel point les autres individus sont responsables de la PLUPART des difficultés que l’on peut rencontrer.
Votre perroquet peut être amené à faire des rencontres du 3ème type sur cette nouvelle planète nommée « L’extérieur » !
Les autres animaux, et en particulier les autres oiseaux, à cette période de l’année se feront un malin plaisir de l’informer que cet environnement appartient déjà à quelqu’un !

En ce moment de nombreux oiseaux élèvent leurs petits, et certaines espèces sont particulièrement protectrices et territoriales.
Les Corvidés par exemple, qui n’ont absolument pas froids aux yeux, sont particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit de dissuader un animal de s’approcher de leur lieu de nidification… peu importe qu’il s’agisse d’un ara ou d’un grand cacatoès !

Votre perroquet, coloré et bruyant, inconnu pour elles, sera automatiquement inscrit dans la case « intrus à dégager ».
Votre oiseau peut donc se faire littéralement chasser par d’autres oiseaux, sans aucune autre forme de procès. Je fais référence aux corneilles particulièrement, mais sachez que les hirondelles et martinets sont également adeptes de ce genre de pratiques, quelle que soit l’espèce de Psittaciformes que vous avez.

Si votre perroquet n’a pas l’habitude de sortir se dégourdir les ailes dehors, il n’aura pas le souffle ni la musculature nécessaires pour leur échapper.
Cette situation très angoissante pour lui risque également de l’empêcher d’exécuter des tentatives de retour auprès de son humain. Seuls des oiseaux expérimentés et ayant l’habitude des confrontations peuvent faire face à cette source de stress et revenir à leur point de départ.

Rappelons que les autres oiseaux sauvages sont chez eux et que cette attitude est parfaitement normale.

Les autres humains, les voitures, les animaux domestiques comme les chiens et les chats peuvent également représenter un danger pour vos perroquets, en particulier si vos oiseaux sont très socialisés et habitués à aller vers eux.
Si Coco à l’habitude du gentil toutou qui lui sert de compagnon à la maison, il est très probable que ce ne soit pas le cas du chien de monsieur ou madame tout le monde !

Il est également bon de rappeler que les promeneurs peuvent ne pas bien réagir à l’approche d’un perroquet, et c’est pourquoi je conseille vivement en vol libre de ne pas encourager les oiseaux à se poser sur n’importe qui (on embarque pas sur l’épaule de quelqu’un que l’on ne connaît pas).

Pour toutes ces raisons, ne sortez pas vos oiseaux s’ils n’ont pas été entraînés avec rigueur, si VOUS n’avez pas été préparés à bien réagir et faire face aux situations difficiles, à reconnaître les environnements dangereux, les espèces susceptibles de poser des problèmes, et si vous n’avez pas été formés à comprendre comment fonctionne votre oiseau lorsqu’il est en liberté.

Par respect pour les perroquets qui volent déjà, par respect pour leurs humains, pour les oiseaux qui voleront demain, pour la pratique du vol libre (de plus en plus controversée en France), merci de ne pas sortir vos perroquets n’importe comment, sans préparation et sans l’aide d’une personne expérimentée.

Margaux Deman © 2016

Pour savoir comment sortir son perroquet en sécurité, une petite vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *